Immobilier : faut-il investir dans la pierre ?

Immobilier : faut-il investir dans la pierre ?

Classique, l’investissement immobilier reste à ce jour le choix le plus sécuritaire aux yeux de nombreuses personnes. Elles décident de miser leur argent dans la pierre pour constituer un patrimoine, mais surtout afin d’en tirer profit. Ce type de placement peut être une excellente idée, sous certaines conditions.

L’immobilier devient intéressant seulement avec un rendement locatif élevé

Exprimé en pourcentage, le rendement locatif détermine si l’investissement immobilier est intéressant ou non. Dépassant la barre des 3 %, cet indicateur devient attractif. Acheter un appartement ou une maison pourrait rapporter plus qu’un livret d’épargne classique ou la bourse. Le marché est moins volatil. Le patrimoine appartient toujours à son propriétaire, même s’il a du mal à trouver des locataires. D’ailleurs, il faut prêter attention à différents paramètres dont la pression démographique dans la région ou la part de chômage dans la population locale. La conjoncture économique peut aussi influencer le cours locatif. Puis, les taxes font partie des charges à supporter. Elles varient d’une commune à l’autre, mais peuvent augmenter la feuille d’imposition de manière significative. La fiscalité fait baisser le rendement brut. Le taux passe parfois de 5 à 2 %. Ainsi, il est important de considérer ce point avant d’investir dans un bien locatif.

La possibilité de réaliser une plus-value en cas de revente

Un appartement ou une maison constitue un patrimoine. Ce bien gagne de la valeur avec le temps. Il peut être légué à la postérité. Cependant, la revente pourrait aussi rapporter d’importantes sommes d’argent. La plus-value est conséquente s’il y a des demandes dans la zone. Parfois, il faut réaliser quelques travaux pour en tirer profit efficacement. Le cours du mètre carré peut baisser. C’est arrivé en 2008, mais cela reste un événement rarissime. Dans la majorité des cas, les biens immobiliers gagnent de la valeur avec le temps. La question des impôts revient également sur le tapis. La revente entraîne des taxes, notamment sur l’éventuel bénéfice dégagé. Si le propriétaire décide de garder sa maison, les prélèvements occasionnés vont aussi peser. C’est la raison pour laquelle les spécialistes recommandent de réaliser rapidement les démarches en cas d’achat-revente. La marge pourrait être assez réduite, mais il faut multiplier les opérations.

Un investissement diversifié constitue toujours un actif

Il est prudent de ne pas mettre tous les œufs dans un même panier. Ce principe tient pour l’investissement immobilier. Ce serait judicieux de diversifier les portefeuilles. Les placements classiques tels qu’une villa ou un appartement sont à considérer en priorité. Ils assurent des revenus stables. Cependant, les parkings, les bureaux ou bien les locaux commerciaux devraient aussi être envisagés. Ces types de bien rapportent de manière régulière dans les villes. De plus, ils requièrent beaucoup moins d’argent qu’un bâtiment classique. Encore plus intéressant, l’investissement dans une société civile de placement immobilier permet de faire fructifier les sous, sans disposer d’une somme conséquente. Il est même possible de commencer une affaire sans apport personnel. L’actionnaire est théoriquement propriétaire d’une chambre dans un EPHAD par exemple. Il n’a pas à se soucier du bail et des différents détails de la location. Il lui faut juste encaisser les revenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *